© Federico Gambarini / DPA / AFP | Manifestation anti-Pegida à Dusseldorf le 12 janvier 2015

Texte par FRANCE 24 

 

Plusieurs manifestations ont rassemblé plus de 100 000 personnes

lundi soir dans toute l'Allemagne contre le mouvement anti-islam

Pegida. Ce dernier a néanmoins mobilisé à Dresde, au même

moment, 25 000 manifestants, un chiffre record.

 

Quelque 100.000 personnes ont protesté, lundi 12 janvier, à travers l'Allemagne contre le mouvement anti-islam Pegida, qui réunissait de son côté 25 000 manifestants - un record - à l'occasion de son rassemblement hebdomadaire dans son fief de Dresde (est), selon un décompte de l'agence de presse dpa.

Quelques jours après les meurtriers attentats parisiens, les partisans de la tolérance et de l'ouverture, soutenus vigoureusement par la chancelière Angela Merkel pour qui l"islam fait partie de l'Allemagne", étaient environ 30 000 à Leipzig (est), 20 000 à Munich (sud), 17 000 à Hanovre (nord) et 4 000 à Berlin.

La police n'était pas encore en mesure de fournir des précisions chiffrées sur l'étendue du rassemblement de Pegida à Dresde, en ex-RDA, où, pour la douzième fois consécutive, des manifestants sont descendus dans la rue pour dénoncer ce qu'ils voient comme une islamisation de l'Allemagne.

Émotion après les attentats de Paris

Dans la capitale de la Saxe, beaucoup arboraient des pancartes en lien avec les attentats parisiens : "Vous ne pouvez pas tuer notre liberté" ou "Liberté de penser au lieu de la terreur salafiste".

Les organisateurs ont appelé à rendre hommage aux "victimes du terrorisme de Paris", invitant leurs sympathisants à porter un brassard noir. Une minute de silence a été observée.

Depuis octobre, le mouvement anti-islam Pegida ("Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident") mobilise chaque lundi contre la religion musulmane et les demandeurs d'asile. Avec un succès croissant : 500 personnes pour le premier défilé le 20 octobre, 10 000 début décembre, 18 000 le 5 janvier, un record jusqu'ici.

Angela Merkel, qui doit participer mardi 13 janvier à une commémoration des organisations musulmanes allemandes à Berlin, a insisté sur l'appartenance de l'islam à l'Allemagne.

Avec AFP