Violences policières: ouvrez les yeux !

« Il n'y a pas de consigne de retenue... »

 

Violences policières: ouvrez les yeux !

Des dizaines de manifestants ont été blessés lors des manifestations contre la loi sur le travail. Le gouvernement a mis en place une stratégie de la tension, suite logique d’années de dérive. Il est temps qu’une commission d’enquête se saisisse de cette gestion incendiaire.

 

Ces images qui attisent la colère

À Paris, Lille, Nantes, Lyon, Rennes, Amiens, Toulouse et ailleurs, on ne compte plus les vidéos — amateurs ou semi-professionnelles — qui documentent les violences policières en marge des manifestations contre la loi sur le travail. Mediapart a sélectionné vingt-et-une séquences édifiantes.

 

Témoignages: un éducateur frappé, un étudiant matraqué

À Paris,  le 26 mai, Guillaume Floris, éducateur et syndicaliste, a été violemment frappé à la tête par des policiers. Le même jour, à Lyon, Rémi Monin, étudiant de 24 ans, a été matraqué alors qu'il filmait la fin de la manifestation.

 

A Nation, la grenade de trop

Des vidéos inédites précisent les circonstances dans lesquelles des policiers ont lancé une grenade dans la foule, blessant grièvement un jeune de 28 ans à la tête, à Paris. Il n’y avait pas de danger imminent pour les fonctionnaires, qui ont ensuite lancé une grenade lacrymogène vers le blessé.